BMX Racing Media & News depuis 2005 - Votre quotidien gratuit d'informations sur le BMX

# 11 (FIELDS Connor) USA wins the final at the UCI BMX Supercross World Cup in Santiago del Estero, Argentina.

Sans avoir la prétention d’être coach ou entraineur, nous souhaitions vous donner avec la plus grande humilité quelques conseils sur votre championnat du Monde à Rock Hill. Rouler aux USA est un rêve pour la plupart d’entre vous, alors autant essayer d’en garder un bon souvenir et de donner le maximum de vous même. Voici une petite liste de quelques points qui nous paraissent essentiels afin de ne pas passer à travers votre course. 

 

Outre le voyage, la fatigue, le décalage horaire et autres paramètres médicaux qui sont en dehors de nos compétences, les USA ont une nourriture assez… différente de la notre. Prenez le temps d’aller faire vos courses alimentaires sur place, prenez le temps de vous renseigner sur quel restaurant vaut la peine et lequel n’est pas top. Il est assez difficile de trouver de l’eau minérale de qualité par exemple. Attention aux produits très gras ou très sucrés. Ne tombez pas dans la facilité !
Niveau mental. Il faudra vous conditionner sur deux paramètres essentiels : la plupart des pilotes seront à fond et donneront leur vie sur cette course. Les américains prennent généralement de très bons départs. Soyez donc  prêt à partir fort, et à rouler fort immédiatement. Aussi, attendez vous à … des orages et de la pluie. Rock Hill est connu pour ça et son climat change très, très rapidement. C’est pas cool, mais c’est quasi certain. Vous le savez, dans la mesure du raisonnable, l’UCI ne décalera pas la course. Heureusement, ce parcours est waterproof. Soyez juste conscient que ça peut arriver et qu’à la fin, il y aura un champion du monde. Humide ou pas. 
Niveau technique : la piste de Rock Hill est plate. Sans exagérer, vous pouvez presque faire le tour complet sans décoller une seule roue et en allant aussi vite. Donc pas le choix, il faut pousser fort, et pédaler fort. Observez bien les locaux rouler sur cette piste et avant ça, entrainez vous bien à pédaler partout et notamment, apprenez à franchir des bosses tout en pédalant.. Ce sera essentiel. 
Niveau physique : le tour de piste durera entre 35 et 40 secondes, ce qui est un peu plus que d’ordinaire. Attention, vous serez nombreux donc il y aura théoriquement plus de tours que sur une Coupe de France ou Coupe d’Europe. Soyez prêt physiquement et anticipez votre récupération. 

Enfin, n’écartez aucun paramètre. Sachez avant de partir, comment vous aller procéder aux essais, quel braquet vous allez utiliser (et tenez-vous y), comment vous aller récupérer, les objectifs fixés… Si vous arrivez avec des incertitudes ou des questions il sera probablement un peu tard pour y répondre une fois la course lancée. 

En espérant la France brillera outre-atlantique, nous vous souhaitons une belle fin de saison. 

Commentaires (0)
le 15 juin 2017.

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

TopTop